24/04/2018

Balade vigneronne et souvenir de marins...

IMG_20180401_110307.jpg

Les balades vigneronnes reprennent au Domaine Pons Gralet,
C’est le dimanche 8 avril, qu’ont choisi, avec leurs amis, André et Magali Quieffer de la Haute Savoie pour venir découvrir le terroir de la Vallée de l’Agly. Dans ces côteaux caillouteux et ventés, les cultures de la vigne et des oliviers s’accrochent depuis des siècles à ces sols difficiles pour le travail de l’homme. Dans ce printemps 2018, à la suite d’un hiver sinon rigoureux, du moins entrecoupé de périodes très froides, la garrigue tout autour s’éveille dans ses premières odeurs de romarin, de thym et de lavande. IMG_35171.jpg Les fleurs blanches et roses des amandiers disputent leur place aux verts tendres des jeunes feuilles. Quand l’action chimique de l’homme n’a pas déjà sévit, les vignes et leurs abords se recouvrent d’un beau duvet d’herbe où parfois émerge de la mousse ! Ces frémissements de la nature annoncent le florilège des couleurs ensoleillées autour du jaune et du blanc, que cette nature, pourtant si aride va offrir à l’homme en avril, mai et juin...avant de s’installer dans la longue période de sécheresse.
Le lecture de ce paysage entre le massif des Corbières à droite et la chaîne des Pyrénées sur la gauche permet de rappeler la situation frontière de cet espace tant du point de vue historique que climatique. IMG_35041.jpgLe cheminement dans les cultures viticoles et oléicole, donne à voir les ouvrages de l’homme dans la gestion de l’eau et expliquer le rôle primordial de l’agriculteur dans l’entretien de cette nature méditerranéenne si fragile au regard des incendies et des inondations. Après avoir découvert, l’oliveraie puis les vignes de muscat, de macabeu et de carignan la balade s’est achevée avec la traditionnelle dégustation au caveau par le vigneron.

IMG_20180401_125656.jpg



Hélène Pons Gralet, 10 avril 2018

23/08/2017

balades vigneronnes , question climat et découverte botanique

la-municipalite-a-mis-a-disposition-toutes-les_971528_657x438p.JPG

Pendant 15 jours, du 4 au 15 août,2017, la commune de Maury a accueilli le Camp Climat d'Alternatiba, des Amis de la Terre et de ANV Cop21. 600 militants écologistes inscrits dans ces mouvements citoyens et dont le point commun est de s'intéresser aux facteurs du dérèglement climatique. Une moyenne d'âge entre 20 et 30 ans, autant dire une jeunesse particulièrement consciente des enjeux environnementaux, engagée et créative... très loin des clichets d'une jeunesse "macroniste" hitgh tech et libérale. L'objectif de ce formidable rassemblement d'énergie positive, humaniste et pleine de la force et de la vigueur de la jeunesse étant justement de "se former à de nouvelles techniques, de réfléchir à des stratégies de découvrir de nouveaux projet (1)" , laisse augurer que nos responsables politiques actuels ne pourront pas dans les mois à venir ignorer les revendications et les propositions de ces centaines de participants écologistes. De plus, à l'heure où encore une fois, en Europe, un scandale alimentaire et financier éclate autour des oeufs néerlandais gageons que d'autres militants vont renforcer les rangs de ceux présents à Maury. 20170809_113404.jpg
Par le hasard des rencontres, nous avons pu échanger avec quelques responsables du camp et quelques uns des participants. Invités à venir découvrir nos vignes et oliviers en deux groupes, nous avons pu partager le pourquoi de nos choix d'une culture biologique mise en place depuis plus de 15 ans sur notre modeste exploitation. Cheminant à travers la garrigue méditerranéenne, nous leur avons expliqué notre expérience d'une fragilité grandissante de cet environnement, accentuée par les changements climatiques et la déprise agricole. 20170809_110352.jpgCe faisant, nous leur avons permis de renforcer leur exigences par rapport à la culture biologique qui n'est pas seulement de supprimer les produits chimiques dans ses vignes mais qui doit aussi comporter un volet d'actions contribuant à rétablir l'équilibre sol/faune/flore dans un contexte d'évolution climatique ainsi que la biodiversité et le respect de l'humain. AInsi productivisme et culture biologique devraient être antinomiques. Ce furent des moments instructifs de part et d'autre et particulièrement chaleureux qui nous ont rempli d'espoir.
Bon vent à ces jeunes indignés , qui entrent dans une résistance non violente mais déterminée, nous suivrons dans les mois à venir leurs actions.(2)
Hélène et Christian , aout 2017, photos Nicolas Peillet

(1) : Cécile Marchand, responsable de la communication du Camp Climat, dans l'Indépendant du vendredi 11 août 2017
(2) : notamment sur les réseaux sociaux : face book

04/09/2016

Les balades vigneronnes, été 2016

IMG_8334.JPG


une vue panoramique sur le paysage viticole de la Vallée de l'Algly, Photo Vassili Debray



AMis, proches ,famille ou fidèle amateurs de nos vins ont particulièrement profité cette année de la balade vigneronne estivale où se joignent tous les ans de nombreux visiteurs tous autant curieux de découvrir notre belle Vallée et ses trésors viticoles.

IMG_8328.JPG La famille Debray et consort attentif à la découverte des paysages méditerranéens et des odeurs aromatiques de la garrigue, a particulièrement réussi le test des senteurs : repérage du romarin, du thym, de la lavande, du fenouil...

IMG_9674.JPG La famille Lenormand pas trop perdue au milieu des autochtones : Monique et Régine, M et Mme Roitgt, Keyes et Sarabia...Tout ce petit monde appréciant les explications sur la culture biologique...le mercredi 10 août 2016

3NouraORLOFFaout16.jpeg


et enfin...la famille Orloff qui a loupé la rando...mais s'est rattrapée sur la dégustation...le mercredi 17 août 2016

POur en savoir plus allez voir le site de Christian Seguié qui nous a suivi lors d'une balade, cliquez ici


N'oubliez pas pour participer à la balade vigneronne, hors période estivale, nous contacter au 06 75 69 71 23 ou 04 68 57 23 83 Toute l'année je me promène avec Titou le chien pour vous faire découvrir le magnifique terroir de notre vallée de l'Agly à travers nos vignes et oliviers.

A bientôt
Hélène , le 11 septembre 2016