23/08/2017

balades vigneronnes , question climat et découverte botanique

la-municipalite-a-mis-a-disposition-toutes-les_971528_657x438p.JPG

Pendant 15 jours, du 4 au 15 août,2017, la commune de Maury a accueilli le Camp Climat d'Alternatiba, des Amis de la Terre et de ANV Cop21. 600 militants écologistes inscrits dans ces mouvements citoyens et dont le point commun est de s'intéresser aux facteurs du dérèglement climatique. Une moyenne d'âge entre 20 et 30 ans, autant dire une jeunesse particulièrement consciente des enjeux environnementaux, engagée et créative... très loin des clichets d'une jeunesse "macroniste" hitgh tech et libérale. L'objectif de ce formidable rassemblement d'énergie positive, humaniste et pleine de la force et de la vigueur de la jeunesse étant justement de "se former à de nouvelles techniques, de réfléchir à des stratégies de découvrir de nouveaux projet (1)" , laisse augurer que nos responsables politiques actuels ne pourront pas dans les mois à venir ignorer les revendications et les propositions de ces centaines de participants écologistes. De plus, à l'heure où encore une fois, en Europe, un scandale alimentaire et financier éclate autour des oeufs néerlandais gageons que d'autres militants vont renforcer les rangs de ceux présents à Maury. 20170809_113404.jpg
Par le hasard des rencontres, nous avons pu échanger avec quelques responsables du camp et quelques uns des participants. Invités à venir découvrir nos vignes et oliviers en deux groupes, nous avons pu partager le pourquoi de nos choix d'une culture biologique mise en place depuis plus de 15 ans sur notre modeste exploitation. Cheminant à travers la garrigue méditerranéenne, nous leur avons expliqué notre expérience d'une fragilité grandissante de cet environnement, accentuée par les changements climatiques et la déprise agricole. 20170809_110352.jpgCe faisant, nous leur avons permis de renforcer leur exigences par rapport à la culture biologique qui n'est pas seulement de supprimer les produits chimiques dans ses vignes mais qui doit aussi comporter un volet d'actions contribuant à rétablir l'équilibre sol/faune/flore dans un contexte d'évolution climatique ainsi que la biodiversité et le respect de l'humain. AInsi productivisme et culture biologique devraient être antinomiques. Ce furent des moments instructifs de part et d'autre et particulièrement chaleureux qui nous ont rempli d'espoir.
Bon vent à ces jeunes indignés , qui entrent dans une résistance non violente mais déterminée, nous suivrons dans les mois à venir leurs actions.(2)
Hélène et Christian , aout 2017, photos Nicolas Peillet

(1) : Cécile Marchand, responsable de la communication du Camp Climat, dans l'Indépendant du vendredi 11 août 2017
(2) : notamment sur les réseaux sociaux : face book

Commentaires

Un ami à moi y était, cela m'a vraiment donné envie.
Bravo pour cette belle initiative!

Écrit par : Arsene | 07/09/2017

Écrire un commentaire